Informations et Actualités

  • elaction nove2017.gif
Index de l'article
Présentation de la Wilaya
MILIEU PHYSIQUE
Les Vents
PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA WILAYA
RÉGION-I-
RÉGION – VI –
Les atouts et vocations de la wilaya
Toutes les pages

Monographie de la wilaya

Aperçu  historique

 

1- Période préhistorique:

         Cette période reste presque inconnue malgré les traces découvertes

(Station de silex taillé, tumulus, gravures rupestres) etc.....

2-Période préislamique:

         Cette période se caractérise  essentiellement par :

          - Les témoignages antiques, rapportés par les romains Pline et Ptolémée, qui  rapportent  l'existence de  palmeraies et villages installés aux bords de lacs et mares  habités par  des tribus  Zénètes  appelés GETULES et citant les noms de quelques ksour, BUNTA -DOUMDOUM - MALAKAT - TOCABIT.

 

-      Une  immigration  juive qui a commencé selon certains historiens au  IIéme siècle suite à la répression romaine et à la chute de Carthage.

 3-  Période islamique:

          La période  islamique débute par le rayonnement économique exercé par l'Emirat Zénète de SIDJIL MASSA, où la région du Touat - Gourara  est appelée  à jouer le rôle  de carrefour commercial, faisant ainsi l'objet de convoitises de la part des Etats et Emirats maghrébins  Idrisside, Mourabitine  et  Mouahidine.

L'exemple de la lutte entre les Mérinides au MAROC, les Zianides en ALGERIE, et les Hafçides en TUNISIE qui dura jusqu'au 16éme siècle (Epoque de la pénétration Othomane) reste un cas typique, de ce chassé-croisé, pour le contrôle  des voies commerciales avec l'Afrique noire.

  A partir du  Xéme  siècle, les Oasis  du Touat-Gourara vont jouer  un rôle  important  de lieu  de refuge  et parfois l'objet de pillage par les tribus chassées, de caste  menacées ,tant dans les états Maghrébins qu'Orientaux.

 La pénétration arabe a commencé avec la première migration dans la seconde  moitié du Xéme siècle, au  moment de la chute  de l'Etat Obéidite  fondé par Mahdi  Abou Abdallah, les premiers mouvements migratoires  les plus importants cités par les historiens, sont ceux des GUEDOUA (EGYPTE) et BORAMIKS(IRAK) au début du XIéme siècle et des BENI HILLEL au début du XIIéme siècle. A partir  de cette période, les vagues  migratoires se succèdent au rythme des évènements  qui ont secoué le Maghreb, et ce jusqu'à la pénétration coloniale.


 Milieu  physique :  

  1. Le Relief :

        La wilaya d’Adrar se caractérise par un relief d’aspect désertique se subdivisant en 03 grands ensembles Géomorphologiques que sont :

      A/Les Plateaux :

                   Couvrent de très grandes surfaces et sont constituées de formation géologiques différentes.

             -Crétacé inférieur du continental intercalaire.

             -Crétacé supérieur  secondaire marin

             -Mio-Pliocène

 Comme exemple : Le plateau du Tanezrouft.

 B/Les Ergs :

         Massifs dunaires s’étendant sur près de la moitié de la wilaya. Ils se sont formés au cours des temps quaternaires tels que le Grand Erg Occidental et l’Erg Chèche.

 Véritables curiosité touristique dans la région du Gourara en particulier.

 

 Correspondants aux puits les plus bas et appartiennent généralement aux anciens lits d’oueds très larges, elles sont formées de dépôts Co fluviatiles  gypseux.

La sebkha de Timimoun, la sebkha de Timokten, de Bouda …

2. La climatologie :

        Le climat de la wilaya d’Adrar est composé de 02 zones climatiques distinctes :

           -Une zone semi désertiques qui part de Timimoune vers Béchar.

          -Une zone désertique partant de Timimoun vers Timioauine.

 A/Les Températures :

        La wilaya d’Adrar enregistre des écarts de températures considérables. En été les températures sont maximales jusqu’à 45°C (juin-juillet – août).

 En hiver les températures peuvent atteindre parfois les 0°C en décembre et janvier.


 B/Les Vents :

       La fréquence des vents est très grande durant toute l’année, notamment le sirocco dont la vitesse peut atteindre les 100KM/H.

 Généralement, la saison du printemps (mars-avril), connaît une fréquence plus grande de vents de sable.

 C/ La Pluviométrie :

     Extrêmement faible, à l’exception de la région de Timimoune, qui enregistre parfois de fortes chutes de pluie, dues essentiellement à sa  situation géographique limitrophe avec la wilaya de Béchar. Pluviométrie annuelle moins de 100 mm.

 D/L’Hydrologie :

      La quasi-totalité des besoins en eau de la wilaya, sont satisfaits grâce à l’existence de la nappe du continental intercalaire et le mio-pliocène. L’eau est puisée dans les nappes par foggara ou forages.

 E/La Végétation :

     La végétation est concentrée dans les périmètres irrigués .Ces derniers étant constitués principalement de palmiers à  l’ombre desquels se développe une agriculture oasienne vivrière.

     Il faut aussi signaler le développement  de la culture sous pivot  qui a donné une extension à la superficie  verte de la wilaya.


Présentation générale de la wilaya :

Issue  du  découpage  Administratif  de  1974,  la Wilaya  d’ADRAR s’étend  sur  la  partie  du  Sud-Ouest  Algérien  et  couvre  une  superficie globale de 427.968 KM²  soit 17,98 %  du  territoire  National,  pour  une population estimée à 432.265 habitants au 31.12.2011. La densité est de 1,01 habitant /km².

 Composée de 11 Daïras  regroupant 28 communes et 294 ksour éparpillés sur son vaste territoire (tout au long de l’Oued Messaoud et en bordure de la Grande Sebkha de Timimoun), tous occupés.

 La population du Chef-lieu de Wilaya ne représente que 16 % de la population totale 

Quatre grandes zones constituent le territoire de la wilaya à savoir :

                 - Le GOURARA : région de Timimoun

                  - Le TOUAT : région d’Adrar

                  - Le TIDIKELT : région d’Aoulèf.

                 - Le TANEZROUFT : région de Bordj Badji- Mokhtar

Elle est limitée par :

* Au Nord                             :          La Wilaya d’EL-BAYADH

* Au Nord-Ouest                    :          La Wilaya de BECHAR

* A l’Ouest                            :          La Wilaya de TINDOUF

* Au Sud                              :           Le MALI

* Au Sud-Ouest                     :           La  MAURITANIE

* Au Sud Est                         :           La Wilaya de TAMANRASSET

* Au Nord Est                        :           La Wilaya de GHARDAÏA

D’un  point  de  vue  géographique  la Wilaya d’ADRAR comprend quatre grandes zones à savoir : 

                 - le GOURARA : région de Timimoun

              - le TOUAT : région d’Adrar

              - le TIDIKELT : région d’Aoulef.

              - Le Tanezrouft : région de Bordj Badji Mokhtar


Région  -I – (nord):

* Le GOURARA, composé de 10 Communes situées  en  bordure  de  la  grande  SEBKHA de   Timimoun : 

         -TINERKOUK, KSAR KADDOUR, OULED SAÏD – TIMIMOUN-OULED       

           AISSA, TALMINE, CHAROUINE, METARFA, DELDOUL  et  AOUGROUT.

--Population (au 31/12/2011)     =  132.779  habitants

- Superficie (km²)       =    65.203

 

Région – II – (centre):

 * Le TOUAT, composé  de 12 Communes  situées  tout  au  long  de  Oued  Messaoud :

 

  -TSABIT, SBAA, BOUDA, ADRAR, TIMMI, TAMENTIT, FENOUGHIL,  TAMEST,  ZAOUIET KOUNTA,  IN-ZEGHMIR, SALI et REGGANE.

 -Population (au 31/12/2011)    = 217.714  habitants

 

- Superficie (km²)       =    205.650

Région – III – (sud-est):

* Le TIDIKELT, composé de 04 Communes =  AOULEF, TIMOKTEN, AKABLI et TIT.

           -Population  (au 31/12/2011)   =     57.981   habitants

           - Superficie (km²)    =   24.536


Région – VI – (sud-ouest):

 * Le TANEZROUFT, composé de 02 Communes =  BORDJ BADJI MOKHTAR et TIMIAOUINE.

                     - Population  (au 31/12/2011)  =      23.791   habitants

                     - Superficie (km²)              =       132.579

 


Les atouts et vocations de la  wilaya

Les disponibilités hydriques énormes en eaux souterraines, pour le développement  de  l’Agriculture  Saharienne,  la  multitude  de  sites  et paysages touristiques à  travers le territoire  de la Wilaya,  de renommée mondiale, ainsi que l’activité de troc avec les pays voisins, font la base de l’économie de la Wilaya.

Donc les atouts de la Wilaya sont liés pour l’essentiel  à : 

* Une vocation agricole,  phoeniculture  et  autres produits  de l’agriculture industrielle  ,  avec  un  potentiel  en  sols  irrigables  très  important et  les possibilités  d’utilisation  des  énergies  solaires  et éoliennes, et enfin un aquifère considérable de la nappe du continental  intercalaire.

          * D’importantes poches d’hydrocarbures liquides et gazeux.      

          * Potentiel en énergie renouvelable (solaire et éolienne)

          * Des frontières Internationales longues de plus de 1.200 Km avec le Mali  et la Mauritanie et une ouverture vers le Niger.

* Une vocation  commerciale  grâce  à  la pratique du troc des opérateurs  Algériens  avec  leurs  homologues Maliens  et Mauritaniens, de par sa position géostratégique vis-à-vis de l’Afrique, la Wilaya d’ADRAR offre aussi  des  possibilités de transit pour l’exportation   et  les  échanges  avec  les   pays du  Sahel ou plus loin encore.

* Une  vocation  touristique,  aux  potentialités énormes et qui pourraient   constituer  un  réel axe de développement  régional  dont  les  retombées    positives sur les économies régionale et nationale ne sont plus  à   démontrer.  L’existence  de  Sites  et  Oasis de renommée mondiale(Timimoun, Tamentit…),l’artisanat traditionnel  et  un patrimoine culturel  très varié, font la richesse de ce  secteur qui pourrait générer beaucoup d’emplois.

Il  faut  aussi  indiquer  que  la  wilaya  dispose  d’infrastructures routières et aéroportuaires assez  importantes, d’un réseau de télécommunications modernes, et d’une centrale Électrique fonctionnant au Gaz Naturel avec une capacité de 100 MÉGAWATT.

                   La wilaya d’Adrar est en train de développer une troisième vocation grâce aux différents résultats très probants dans le domaine de la recherche pétrolière .Il est prévu la réalisation d’une raffinerie de pétrole  lancée en partenariat entre SONATRACH et une Société Chinoise. La réalisation d’autres infrastructures par GAZ de France. Et bien d’autres projets encore en étude dans le domaine pétrolier et gazier.

                   La stratégie de développement de la wilaya est basée sur le secteur agricole au regard des disponibilités hydriques que recèle son  sous sol. L’orientation vers le développement de la petite mise en valeur avec le concours du FNRDA a donné un bon résultat .L’extension des superficies de la phoeniciculture et le développement de la plasticulture restent les principaux objectifs dans ce secteur.

Les dernières découvertes en matière de pétrole et gaz dans la région de Reggane et Sbaa…, augurent d’un avenir prometteur dans ce secteur qui reste  à développer  et à prendre en charge,   en raison de ses retombées économiques et sociales sur toute la région du sud-ouest du pays. 

Quant au développement de la céréaliculture sous pivot, elle reste encore moyenne et se heurte à différents problèmes et charges (coût excessif de l’électricité, un rendement à l’hectare juste  moyen,..).

Publications du Ministère

Heure

FacebookTwitterGoogleYoutube